Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Association Nationale des Assistants de service Sociaux (ANAS) : le Blog de la section des Bouches-du-Rhône.
  • Association Nationale des Assistants de service Sociaux (ANAS) : le Blog de la section des Bouches-du-Rhône.
  • : Bienvenue sur le Blog de la Section Bouches-du-Rhône de l'Association Nationale des Assistants de Service Social (section13-ANAS). Ici vous trouverez l'agenda de la section, des informations sur les secteurs social et médico-social et bien d'autres choses... à bientôt avec l'ANAS13!
  • Contact

Contacts

Téléphone : 

06.20.52.79.26.

Mail : 

anas.section13@gmail.com

Recherche

Informations diverses

Après une pause Estivale, la Section 13 est prête à reprendre vie !

Suite à une première réunion nous avons commencé à concocter un programme pour l'année, qui nous l'espérons intéressera le plus grand nombre.

Nous vous invitons donc à vous joindre à nous lors des différentes réunions et soirées de cette année, afin de pouvoir échanger avec nous autour de différents thèmes.

Nous attendons également que vous soyez force de propositions : vous souhaitez parler d'un thème en particulier, en lien ou non avec l'actualité du social, vous souhaitez proposer une entrée pour les catégories "Propositions de lectures" ou "Offres d'Emploi", vous avez des choses à dire, des travaux ou un dispositif à présenter... Contactez nous par mail !

Le contenu des réunions n'est pas figé. La section 13 de l'ANAS, c'est nous mais c'est surtout vous ! Il convient de la faire vivre ENSEMBLE.

Vie de la section

PROCHAINES REUNIONS

 

Bonjour à tous,

Nous vous informons qu'au mois de Novembre la Section 13 fêtera les 70 ans de l'ANAS ainsi que la publication de la Revue que la section a élaborée à partir de témoignages de travailleurs sociaux de tout horizons. La date vous sera communiquée très prochainement mais nous prévoyons pour vous quelques surprises et espérons que vous serez nombreux !

 

Pour le reste de l'année, à vos Agendas ! Les réunions se déroulent entre 18h et 21h30. Vous pouvez dès à présent noter ces dates :

 

mardi 09 Décembre : "Projet de Réforme du DE : Quel avenir pour notre profession ?" (lire l'Article ci contre "La ministère des Affaires Sociales prépare-t-il le démantèlement des diplômes d'Etat en travail social ?)

 

mardi 13 Janvier : "Quelles pratiques du Secret Professionnel et du partages d'informations ? Où en êtes-vous sur le terrain ?" (lire l'Article ci contre "Prévention de la délinquance : Les travailleurs sociaux à nouveau mis à contribution pour partager les informations concernant les jeunes et leurs familles") et qui amène également le thème suivant :

 

mardi 10 Février : "La Fausse Vraie Participation des Usagers - Jusqu'où ont-il le choix de choisir ?"

 

mardi 17 Mars : "Entre injonctions et stratégies, les pratiques de contournement des Professionnels"

 

Les Thèmes ne sont pas encore définis pour le dernier trimestre, n'hésitez pas à soumettre vos propositions. Les réunions se dérouleront les mardi 14 Avril19 Mai et 16 Juin.

 

Sachez que nous tentons d'adapter les réunions aux envies de chacun. Ainsi, nous prévoyons pour chaque rencontre un temps d'échange autour des informations générales concernant l'ANAS et la section, et les dernières actualités ; puis une présentation en lien avec le thème suivi d'un débat, d'échanges et de questions autour de ce thème ; enfin un temps sera laissé pour toutes les questions et propositions n'étant pas en lien avec le thème de la soirée. 

23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 09:14

Bonjour à toutes et à tous,

 

vous trouverez ci-dessous quelques éléments donné par les ASH sur la réforme du travail social détaillée dans le plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté.

 

Bonne journée

 

La Section 13

 

 

ASH

Politiques sociales

Une réforme du travail social détaillée dans le plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté

21 janvier 2013
 

L'essentiel avait donc été dit en décembre par le Premier ministre. C'est l'impression qui domine à la lecture du plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale rendu public lundi 21 janvier, en parallèle du comité interministériel de lutte contre l'exclusion (CILE) réuni à Matignon. Il réaffirme en effet les grands principes d'action du gouvernement et les principales mesures à mettre en oeuvre, mais n'apporte, contrairement aux attentes, aucune précision sur son financement. 

> Pour mémoire, le coût de ce plan devait s'élever à 2,5 milliards d'euros d'ici à la fin du quinquennat, selon les déclarations de Jean-Marc Ayrault à la fin de la conférence "pauvreté" organisée en décembre au CESE.
Un montant confirmé par le chef du gouvernement lundi en début de soirée
. Qualifiant ce plan pluriannuel de "complet, réaliste et ambitieux", le gouvernement consent "un effort important, y compris sur le plan financier – 2,5 milliards d’euros à l’horizon 2017 – pour nos concitoyens en détresse", a-t-il en effet déclaré sans plus de précisions. Il a aussi, à la fin de son intervention, remercié "François Chérèque, inspecteur général des affaires sociales, d'avoir accepté de mener une mission de suivi et d'appropriation territoriale de ce plan".
"Véritable feuille de route, tout au long du quinquennat, de l'action gouvernementale en matière de politiques de solidarité"
, ce document d'une cinquantaine de pages, dont l'élaboration "a mobilisé plus de 20 ministères", détaille en revanche ses intentions en matière de refondation du travail social.

Refonder le travail social

> "Les évolutions des politiques sociales ces quinze dernières années questionnent et bousculent les pratiques traditionnelles de l'intervention sociale", constate en effet le gouvernement.
"La demande de travail social évolue, la posture traditionnelle des professionnels est remise en cause", poursuit cette description liminaire, "on leur demande d'être à la fois experts des dispositifs, capables de construire des réponses individualisées, en prenant appui sur les compétences, les attentes et le rythme de l'usager, efficaces dans le traitement de masse des demandes et capables de s'inscrire dans des démarches collectives de développement social territorial".
Sans compter que "ces injonctions, associées à des organisations du travail et des pratiques de management qui peuvent contribuer à isoler les travailleurs sociaux, peuvent être sources de repli et d'usure professionnelle", et "sources de malentendus sur les responsabilités des travailleurs sociaux dans la mise en oeuvre des différentes politiques sociales".

Des assises de l'intervention sociale

> Souhaitant cependant "donner à notre société les travailleurs sociaux dont elle a évidemment besoin et inscrire le travail social dans les nouvelles orientations des politiques sociales", le gouvernement ouvre donc le chantier d'une refonte du travail social, avec l'organisation d'ateliers interrégionaux tout au long de l'année 2013, qui aboutiront à des assises de l'intervention sociale en 2014, en lien avec "les grands acteurs de l'action sociale, y compris associatifs".
Un comité de pilotage national, associant l'Etat, les régions, les conseils généraux, les villes, l'Union nationale des centres communaux d'action sociale (Unccas), les têtes de réseau associatives, les partenaires sociaux, les associations de professionnels et de cadres de l'action sociale, sera d'ailleurs mis en place dès le premier trimestre 2013 pour préparer ces assises, le Conseil supérieur du travail social (CSTS) devant être étroitement associé à cette préparation.
Pour améliorer, par ailleurs, "la coordination et la gouvernance de l'intervention sociale locale", une mise en réseau des intervenants sociaux doit être expérimentée, pour permettre aux usagers "d'entrer en contact avec les dispositifs d'accompagnement social par n'importe quel point d'entrée, chaque professionnel étant formé pour connaître les spécificités de l'intervention des autres professionnels du réseau, pour être capable d'orienter au mieux la personne et devenir le cas échéant référent unique pour celle-ci".

Valoriser les métiers du social

> Un groupe de travail associant représentants des conseils généraux, des CCAS, des services sociaux spécialisés (CAF, service public de l'emploi, bailleurs sociaux…) sera chargé de proposer, d'ici au mois de juin, un cahier des charges à même de sélectionner les territoires candidats à cette expérimentation.
Plus généralement, pour remédier à la mauvaise image dont souffrent aujourd'hui les carrières sociales, le gouvernement va lancer dans le courant de l'année "une campagne de communication et de promotion des métiers du travail social", tout en engageant un processus de modernisation de l'appareil de formation.
"Actuellement, on constate que l'offre de formation en travail social reste très émiettée, avec des établissements qui, faute de taille critique, ont du mal à développer des coopérations équilibrées avec l'université, à s'inscrire dans le paysage de l'enseignement supérieur et à développer une activité de recherche qui permette de renouveler les enseignements et les pratiques", souligne le plan quinquennal présenté lundi.

Moderniser les formations

> Il plaide donc pour la mutualisation de certaines "fonctions stratégiques (...) : recherche, expertise, ingénierie pédagogique, coopérations internationales", en évoquant le modèle des "Hautes Ecoles professionnelles de l'action sociale", à expertiser en vue des assises de 2014.
Plus près de nous, "l'année scolaire 2013-2014 sera mise à profit pour expérimenter l'un des éléments centraux d'une modernisation de l'offre de formation : la délégation aux établissements de formation de la certification concernant les diplômes d'Etat".
Mais "l'évolution de la formation initiale ne concerne que les nouveaux diplômés soit de l'ordre de 5% de l'ensemble des travailleurs sociaux", relativise le gouvernement, en jugeant que "le sujet de la formation tout au long de la vie reste donc central".
Il doit ainsi, lui aussi, bénéficier d'une réforme, après concertation entre l'Etat, les régions, les partenaires sociaux et des représentants des différents employeurs de travailleurs sociaux, en lien avec les OPCA, "en vue de dégager de grandes priorités pour la formation continue et de dégager des principes pour la construction des formations complémentaires afin d'éclairer les conduites à tenir pour l'avenir".
La mise en oeuvre d'une obligation de formation permanente tout au long de la carrière pourrait notamment être soumise à la concertation avec les partenaires sociaux.

A.S.


> LES PRINCIPALES MESURES

Le plan gouvernemental présenté lundi rappelle, pour l'essentiel, les principales mesures dévoilées en décembre, à l'issue de la conférence "pauvreté" réunie au CESE.
Il reste ainsi assez évasif, voire muet, sur plusieurs catégories de personnes vulnérables - personnes âgées, personnes handicapées, migrants, détenus, Roms, etc. -, dont les associations de solidarité avaient regretté qu'elles soient oubliées du rendez-vous de décembre.
Ce plan se limite aussi essentiellement, pour ce qui est du logement et de l'hébergement, à rappeler, d'une part, les projets de loi engagés par la ministre de l'Egalité des territoires et du Logement et, d'autre part, la création ou la pérennisation de quelque 9 000 places en structures d'hébergement d'urgence ou en centres d'accueil des demandeurs d'asile (CADA).

Rattrapage pour le RSA

> Parmi les autres principales dispositions, on peut aussi rappeler l'objectif de rattrapage du niveau du revenu de solidarité active (RSA) "socle" de 10 % d'ici à 2017, en plus de l'inflation, avec une première revalorisation de 2 % en septembre prochain.
A cette date, le plafond de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) sera aussi relevé, "de façon à faire entrer 750 000 personnes de plus dans ce dispositif et celui qui l'accompagne, l'aide à l'acquisition d'une complémentaire santé (ACS)".
Le RSA "activité", qui souffre d'un taux record de non-recours, doit par ailleurs être remis à plat, en articulation avec la prime pour l'emploi (PPE), un groupe de travail devant rendre ses conclusions pour le projet de loi de finances pour 2014.

Création d'une "garantie" jeunes

> A noter aussi la confirmation d'une "garantie" jeunes pour les 18-25 ans qui ne sont ni en emploi ni en formation, mais au contraire "en situation d'isolement et de grande précarité", ce contrat ouvrant droit "à un accompagnement intensif, à des propositions adaptées de formation ou d'emploi, et à une allocation d'un montant de équivalent au RSA". Il sera lancé en septembre prochain sur 10 territoires expérimentaux, avant d'être généralisé.
La durée des contrats aidés doit pour sa part tendre vers une durée moyenne de 12 mois, "pour donner plus de souplesse et, quand cela est nécessaire, plus de temps aux parcours d'insertion des personnes éloignées de l'emploi durable".
Une aide aux familles pauvres, monoparentales ou nombreuses, sera accordée par le biais d'une augmentation du montant de l'allocation de soutien familial (ASF) et une majoration du complément familial (CF). L'accès aux crèches des enfants vivant dans des familles pauvres doit enfin être renforcé à hauteur de 10 % des effectifs au minimum.

>

Partager cet article

Repost 0
Published by anas13
commenter cet article

commentaires

Sondage

Afin de comprendre au mieux ce que vous attendez de la Section ANAS 13, pour pouvoir la faire vivre et évoluer,

nous vous remercions de bien vouloir répondre au sondage en cliquand sur le lien ci dessous :

 

 Sondage

 

Propositions de Lectures

 

  9782810901555-histoire-travail-social.jpg   Histoire du Travail Social en France De la fin du XIXe siècle à nos jours - Henri Pascal. "Fruit de tensions, de mobilisations et de combats dans des périodes historiques marquées par l'extrême pauvreté, voire la précarité de nombreuses catégories de population et l'exclusion de ceux alors considérés comme indésirables, le travail social n'a eu de cesse d'expérimenter de nouvelles formes d'action. La généalogie des métiers du social est complexe : certains ont des origines communes, d'autres ont connu un rapprochement progressif dans le même champ d'activité. Depuis les oeuvres sociales et les premières écoles de formation à la fin du XIXe siècle à la restructuration de l'action sociale dans les années 1980-2000, Henri Pascal retrace les modalités et conditions du surgissement des professions du social et leur évolution au gré des contextes politiques, économiques et sociaux. Comment le travail social s'est-il professionnalisé ? Quel a été le rôle des travailleurs sociaux pendant les deux guerres mondiales et la guerre d'Algérie ? Comment leurs missions ont-elles évolué depuis les Trente Glorieuses et la décentralisation des années 1980 ?La compréhension du présent passant par la connaissance du passé, ce manuel s'adresse en priorité aux étudiants, professionnels et cadres du travail social, qui y puiseront matière à leurs questionnements actuels, ainsi qu'aux historiens qui portent un intérêt croissant à l'histoire du travail social."


les-habitants-voyageurs-9782710126430_0.gifLes Habitants Voyageurs - Célia Carpaye. "Ouvrage co-écrit par une éducatrice spécialisée et un médecin psychiatre. Ces chroniques relatent des instants éphémères, des sensations, des témoignages sensibles de l'accompagnement hors les murs (et dans la rue...) de personnes malades mentales. A travers les histoires de quelques "fous" (les auteurs n'ont pas peur des mots), cet ouvrage parle sans fioritures de rencontres, d'incertitudes, d'authenticité dans les rapport entre les professionnels et les personnes suivies. C'est aussi, en filigrane, un ouvrage sur la problématique du logement pour les personnes handicapées mentales, qui évoque le programme "Un chez-soi d'abord"."


  94622589.jpg    Serial Social - Elise Vivand. " Voici le premier témoignage d'une assistante sociale en France. Elle montre à travers des anecdotes et de nombreux témoignages, les aberrations d'un système qui se mord la queue et qui n'autait plus de protecteur que le nom. S'appuyant sur son parcours professionnel, sa pratique et ses rencontres, l'auteure essaie de donner des mots, des visages et du concrêt à notre système de protection sociale." 

Offres d'Emploi

  • 23/09/14 : CDI 0.50ETP en Addictologie à Marseille 1er arr. Annonce (est disponible sur pôle emploi également)
  • 04/08/14 : CDI temps plein ASS à la Clinique Saint Barnabé à Marseille. Annonce
  • 04/08/14 : CDD ASS Inter-entreprise PACA. Annonce
  • 04/08/14 : CDI 0.50ETP ASS SESSAD Autisme Salon de Provence. Annonce